Présidentielles> La tension monte à Besançon

Le nom du nouveau président est désormais connu de tous. Toute à l’heure, David Pujadas se plaisait à annoncer aux téléspectateurs de France 2 que la rédaction de France Télévision “connaissait les chiffres” et la “victoire écrasante d’un candidat”.

Avant 20 heures, aucun pronostic, tendance, sondage n’est autorisé, mais l’on peut dire que Besançon confirme son image de ville socialiste.

A Besançon comme partout en France, les électeurs sont venus voter. A l’extérieur du Kursaal, les figures du PS sont “pliées en 4″. Parmi elles Emmanuel Dumont : “Ce n’est pas une défaite. On va préparer notre victoire d’ici 5 ans…”

Lire la suite sur www.lebisontin.fr et ne ratez pas le reportage complet (chiffres, photos et réactions) dès demain sur www.lebisontin.fr
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?