Quand les particuliers aiment leur commune...

Une femme de 90 ans, décédée en juillet dernier, a légué sa fortune de 3,87 millions d\'euros au centre communal d\'action sociale de Chalon-sur-Saône. Une initiative rare, mais pas sans précédent...

En guise d\'exemple, voici les plus importants legs de particuliers en faveur de municipalités des 15 dernières années :
- 11 juin 2008 : le maire de Rouez-en-Champagne (Sarthe) annonce que Serge Le Grou, riche propriétaire terrien mort fin 2007 sans enfants, a légué sa fortune de 37 millions d\'euros à son village de 700 habitants. En échange, la commune doit notamment construire une cinquantaine de pavillons neufs pour des personnes âgées dans le besoin.
- 15 dédembre 1995 : la construction d\'une nouvelle maison de retraite de 60 lits commence à La Chaise-Dieu (Haute-Loire), en grande partie grâce au legs de plus de 10 MF (1,5 million d\'euros) du pharmacien du village, Marc Rocher, décédé célibataire à 85 ans en 1989.
- 4 janvier 2008 : la mairie de Pellevoisin (Indre) annonce qu\'elle hérite d\'une centenaire, Hélène Louart, décédée sans enfants en juin 2007. En échange de 1,15 million d\'euros, Mme Louart a exigé la construction de logements sociaux, la vente de sa maison à des Parisiens et qu\'une rue porte son nom.
- 31 août 2005: la commune de Saint-Marcel (Indre) reçoit la fortune de Georges Taffinaud, décédé à 102 ans en juin, soit environ un million d\'euros, légués pour venir en aide aux personnes âgées.
- 4 août 2009 : une ancienne employée du Trésor Public, Anne-Marie Duport, décédée en janvier à 99 ans, sans descendance, lègue plus de 620.000 euros à son village natal de Beaumont, 1.800 habitants dans la Vienne. La somme représente la moitié du budget de fonctionnement annuel de la commune.
- 1er octobre 2002 : un militaire retraité de Plougonvelin (Finistère), Henri Keraudy, donne 610.000 euros à sa commune pour l\'aider à construire un centre socio-culturel qui portera son nom et sera orné de la devise \"Tout passera, sauf le bien que tu as fait\".
- 9 octobre 2000 : la mairie de Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime) annonce avoir reçu d\'une habitante décédée en 1999 à 72 ans un legs de 3,868 millions de francs (580.000 euros) en contrepartie de l\'entretien de sa tombe.

Cela inspirera-t-il quelques bisontins fortunés, et qui auraient envie de financer le tramway de Besançon?

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?