Mandeure (25) : Quand on le cherche, on le trouve

Qu\'y a-t-il de plus lâche que l\'agression d\'une personne ayant le dos tourné ? L\'agression d\'une personne ayant le dos tourné et de surcroît les mains prises, comme c\'est arrivé le 23 mars dernier à un jeune homme de la région de Montbéliard, surpris par une soudaine trissée de gaz lacrymogène… alors qu\'il était occupé à uriner derrière une supérette de Mandeure. Un acte fourbe non pas perpétré par un responsable du magasin mais par un quadragénaire revanchard auquel la victime de 22 ans avait apparemment filé une rouste quelque temps plus tôt…

Car oui, loin d\'être un ange, notre arroseur-aspergé est plutôt un habitué des coups foireux, à en juger par les 17 mentions de son casier judiciaire. Ce qu\'il aura une nouvelle fois démontré ce jour-là en réagissant du tac au tac. Ou plutôt du pschit au paf…

Instinctivement, il réussissait en effet à lâcher en un quart de seconde son robinet pour agripper le sournois assaillant d\'une main et lui refaire de l\'autre le portrait à l\'aveugle. Une salve de bourre-pif estimée à 8 jours d\'ITT.

Et finalement, c\'est ainsi que les deux hommes se retrouvaient en début de semaine devant la justice pour se plaindre de leur agression respective. Ce à quoi le tribunal a répondu par une condamnation commune à 200 € d\'amende.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?