Record d\'absention à Besançon pour les élections cantonales

15 cantons francs-comtois sur 59 ont dès à présent élu (ou réélu) leur conseiller cantonal. Ce premier tour des élections a été marqué en Franche-Comté par un très fort taux d\'abstention, frôlant les 50% dans les quatre départements. Le record revient à Besançon nord-ouest, où seuls 33% des électeurs se sont déplacés.

Comme dans le reste de la France, la gauche et le Front national ont été les favoris en Franche-Comté. Quelques déceptions en revanche côté UMP, notamment en Haute-Saône où la majorité des 6 élus sont de gauche.
Le parti présidentiel tire toutefois son épingle du jeu dans le Doubs, où trois sortants UMP ont été réélus. À Montbéliard, les partis socialistes ont même été totalement évincés, pour laisser la place au second tour au Front National et à l\'UMP.

La principale surprise de ces élections vient du Jura, actuellement le seul département franc-comtois majoritairement à droite. Le canton des Bouchoux ayant élu un représentant socialiste (pour la première fois depuis 44 ans), il ne manque plus qu\'un élu de gauche pour faire basculer le Jura du côté du PS.

Dans le Territoire de Belfort, aucun conseiller n\'a été encore été élu; tous les cantons devront donc revoter dimanche prochain.

De manière générale, les Francs-comtois n\'ont pas semblé très intéressés par ces élections. Alors qu\'en 2004 le taux d\'abstention avait été de 34%, il a atteint hier les 48%. Avec quelques records, notamment à Besançon nord-ouest (quartiers de Montrapon, Montboucons, la Bouloie, Montjoux...) avec 67% d\'abstention.
Peut-être espèrent-ils se rattraper dimanche lors du second tour?

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?