Record d\'alcolémie

au tribunal de Besançon.

Gaëlle comparaissait mercredi 8 mars devant le tribunal correctionnel de Besançon, pour avoir conduit un véhicule sous un état alcoolique.
Nous sommes le 28 octobre 2005, à Miserey-Salines (25), lorsque Gaëlle accroche en voiture le véhicule qui la précédait.

"Elle titubait, et ne savait plus ce qu'elle faisait"
Suite à cet accident de la route, qui n'a fait aucun blessé, les gendarmes soupçonnent tout de suite Gaëlle d'avoir bu avant de prendre le volant.

Les services d'urgences l'emmènent donc faire une prise de
sang, mais la prévenue s'échappe et boit d'un trait un flacon d'alcool à 70°

Une pathologie médicale unique
Habituée des hôpitaux psychiatriques, Gaëlle a un besoin pathologique d'alcool. Son médecin traitant, évoque dans un courrier qu'elle fait des crises d'angoisses, et qu'elle ingurgite tout ce qui lui passe sous la main.

Un jour même, elle a été contrôlée après une de ses
crises, avec 6,7 g d'alcool : "j'avais bu 3 flacons d'alcool à 90°", reconnais la prévenue devant le président du tribunal, qui n'a jamais vu un tel cas.

Irresponsabilité pénale
Le procureur, tout comme l'avocat de la défense se permet de douter de la responsabilité pénale de la victime. Il réclame donc une peine d'emprisonnement avec sursis et mise à l'épreuve, avec une suspension du permis de conduire de 4 à 5 mois, et une obligation de soins.

Aurélien CENTELLES
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?