Reprise du travail à la SNCF

Hier, un contrôleur SNCF s'est fait agresser par un voyageur dans le train qui reliait Lyon à Strasbourg.
Suite à cet acte de violence, les contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait, paralysant ainsi l'ensemble des gares françaises. La situation devrait toutefois revenir à la normale d'ici ce soir.

Suite à la brutale agression qui a eu lieu hier, tous les contrôleurs ont décidé de protester contre la montée en puissance de la violence dans les trains.
Ce mouvement de grève spontanée a pris au dépourvu la SNCF tout comme les voyageurs, qui ont été nombreux à devoir passer la nuit dans des hôtels, voir dans les gares. Cette nuit, quasiment aucun train n'a en effet circulé en France.

Ce matin, des assemblées générales ont eu lieu dans la plupart des gares. Afin de ne pas pénaliser plus longtemps les voyageurs, les contrôleurs et les syndicats ont décidé presque à l'unanimité de reprendre le travail.
Le trafic sera malgré tout encore très perturbé cet après-midi, surtout en ce qui concerne les TGV et les TER.

Le contrôleur agressé de 8 coups de couteau est quant à lui toujours hospitalisé au CHU de Besançon. Ses blessures à l'abdomen étaient sévères, et l'homme était dans un état critique hier soir.
Il semble toutefois aller mieux aujourd'hui. Les médecins ont estimé qu'il pourrait être sorti avant ce soir du coma artificiel dans lequel il avait été plongé.

L'auteur présumé des faits, un trentenaire "déséquilibré" selon la SNCF, est toujours en garde à vue à L'Isle sur le Doubs. Il affirme ne pas se souvenir de l'agression.
Il doit être examiné aujourd'hui par un psychiatre. Selon les conclusions de celui-ci, il sera placé en détention provisoire ou en hôpital psychiatrique.

R. Hingray
Publié le vendredi 7 octobre 2011 à 14h18

Confirmez-vous la suppression ?