Haute-Saône : Rien ne les arrête

On les savait déjà capables de s\'adonner à l\'escalade, on les saura désormais aussi capables de pratiquer les pires coups bas. Un constat qui nous vient de Haute-Saône, où depuis quelque temps les voleurs de métaux n\'ont effectivement aucun scrupule à… faire le tour des cimetières.

Dans quel but ? Y dérober, sur les sépultures, les écrous et cache-vis des plaques funéraires. Des éléments dont la matière n\'est autre que le laiton, un mélange de cuivre et de zinc facturé en moyenne 2,40 € le kg.

Ce qui peut vous paraître bien peu intéressant compte tenu du nombre astronomique de pièces de quincaillerie qu\'il faut alors récolter pour espérer se faire un peu d\'argent de poche. Mais c\'est oublier qu\'un cimetière n\'a pas besoin d\'être immense pour que l\'on en trouve déjà en quantité...

Dans celui de la petite commune de Betaucourt (176 habitants), certains de ces pilleurs de tombes d\'un nouveau genre en ont par exemple subtilisé récemment plusieurs centaines.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?