Besançon : Rien ne va plus

Tout aussi inquiets pour leurs marmots que pouvaient l\'être en février dernier leurs homologues d\'une école de Chalezeule, des parents d\'élèves bisontins manifestaient hier matin devant les grilles de l\'école Fontaine-Ecu, pour dénoncer le climat délétère régnant dans une classe de CP. La seule petite différence étant qu\'il aura ici été question d\'incriminer un groupe d\'élèves et non l\'enseignante… victime il y a peu de coups de poing et de pied, de la part d\'une de ces terreurs en culotte courte.

Montant au créneau armés de banderoles, la quinzaine de « parents en colère » présents sur place auront ainsi tenu à pointer du doigt le comportement problématique de ces 5 à 6 chérubins, autant capables de perturber la classe que de faire la loi dans la cour de récré. Une tendance précoce à la violence dont le directeur de l\'établissement reconnait l\'évolution depuis 13 ans qu\'il occupe son poste.

Y a-t-il pour autant lieu de s\'inquiéter ? Non, à en croire la direction académique des services de l\'Education Nationale, qui préfère appeler les parents à la patience, pour laisser le temps à l\'équipe éducative de régler une situation certes « préoccupante » mais « pas exceptionnelle ».

Ainsi aura-t-on en outre appris qu\'en 2013, il n\'y a donc finalement plus rien de surprenant à devoir sensibiliser des élèves de 5/6 ans aux problèmes de violence, ou encore à organiser des récréations différées pour que tous ne se retrouvent pas en même temps dans la cour. Car oui, telles sont les promesses \"rassurantes\" avec lesquelles seront repartis les parents mobilisés…

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?