Vesoul : Couru d\'avance

Parfois, il est des délits de fuite tellement improbables qu\'on se demande comment diable leurs instigateurs ont-ils bien pu espérer en sortir victorieux.

Alors oui, bien sûr, on pourra toujours trouver des excuses à certains, au vu de leur état second ! Mais honnêtement, sans en plus avoir un coup dans le nez, vous risqueriez-vous à entamer une course-poursuite avec la police au volant d\'une voiture sans permis ? Si l\'on ose croire que non, sachez en tout cas qu\'un Vésulien de 19 ans, lui, s\'y est essayé vendredi dernier en soirée. Avec le \"succès\" qui lui était promis…

D\'une sobriété tristement exemplaire, c\'est par un excès de vitesse (vous avez bien lu) que le jeune homme aura tout d\'abord choisi de se faire repérer devant le commissariat. Une infraction qui sans doute lui aura fait croire aux ressources insoupçonnées de son moteur de tondeuse, et qui donc l\'encourageait à fausser compagnie aux agents venus le contrôler.

S\'engouffrant alors à \"toute allure\" dans une autre rue où il se retrouvait rapidement bloqué par une patrouille, c\'est alors en marche arrière qu\'il parvenait à se sortir de ce mauvais pas, alors que les policiers étaient déjà descendus de leur véhicule.

Galvanisé par cette petite victoire, «Je m\'en fous, vous ne m\'attraperez jamais ! », leur avait-il lancé avant de repartir à contresens. Mais voilà, aussi vrai qu\'il ne faut justement jamais dire jamais, sa prophétie n\'avait hélas pour lui pas passé le cap des 5 minutes.

Stoppé pour de bon à un rond-point, notre Fangio en voiturette payait finalement sa tentative désespérée d\'une longue nuit de garde à vue. Laquelle l\'aura probablement rappelé au bon souvenir de son permis de conduire probatoire, perdu cet été dans des circonstances similaires mêlant excès de vitesse et refus d\'obtempérer…

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?