Haute-Saône : Sentiments aveuglants

Par amour, certaines personnes sont prêtes à tout. Oui, parfaitement, même à ruiner leur enfant trisomique. Ca a en l\'occurrence été le cas d\'une quinquagénaire de la région de Luxeuil s\'étant entichée en 2009 d\'un homme \"rencontré\" sur Internet. Un homme qui aura su lui dire « les mots [qu\'elle] voulai[t] entendre » pour lui soutirer en 2 ans de relation à distance plus de 90 000 €, dont plus d\'un tiers (38 000 €) provenant des comptes de son fils handicapé, âgé d\'une vingtaine d\'années…

Convoquée la semaine dernière à la barre du tribunal de Vesoul pour usage de faux en écriture (tandis qu\'a priori son arnaqueur d\'amant virtuel court toujours), c\'est minée par la honte que la prévenue a reconnu ses torts et expliqué procéder depuis quelque temps au remboursement de sa dette, à hauteur de 150 € par mois. Elle qui à l\'époque des faits venait de perdre tragiquement un autre fils, son travail et était en instance de divorce…

Sollicitant pour toutes ces raisons la clémence du tribunal, l\'avocat de la défense, avec l\'appui de la partie civile, a obtenu une dispense de peine pour l\'accusée. Si bien sûr l\'on met à part son obligation de rembourser aux restes la somme indûment prélevée.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?