Besançon : Serial branleur

De ses 5 victimes, certaines le disent âgé d'une trentaine d'années, d'autres d'une bonne cinquantaine. Pour le reste, ces femmes de 65 à 85 ans s'accordent sur un point : enfermées seules dans un ascenseur avec cet individu aux cheveux bruns et de taille moyenne, toutes ont motivé à leurs dépens son délire exhibitionniste et masturbatoire. Une performance qu'elles n'auront d'ailleurs pas tant subie que véritablement "essuyée", en servant sans exception de zone d'atterrissage à ses projections finales.
Pour une fois que le coup de la panne était le bienvenu dans un ascenseur…

Bref, tel est en tout cas le nouveau modèle de dérangé de la bistouquette que l'on peut désormais rencontrer à Besançon. Mis en branle en février dernier dans une habitation de l'avenue Fontaine-Argent, il ne cesse depuis de rouler sa "bosse" au gré de ses envies. Des Chaprais à Palente, en passant par le quartier Saint-Claude ou encore la Butte, lieu même de sa dernière livraison de purée, vendredi passé... La 3e en deux mois.
Après une longue période d'abstinence de mars à juillet, on peut comprendre que le besoin de multiplier les rations se soit subitement fait sentir !

En attendant de savoir si sa tournée continuera encore longtemps, l'agitateur laisse pour l'heure aux enquêteurs le soin de confronter au fichier national des empreintes génétiques, les traces flaques d'ADN récoltées lors de ses passages.

Un manque de retenue qui pourrait lui coûter cher s'il est effectivement fiché, mais dont il peut très bien se "foutre" dans le cas contraire. Tant qu'à faire, autant s'en branler jusqu'au bout…

GéPé
Publié le mardi 24 septembre 2013 à 11h28

Confirmez-vous la suppression ?