Siva n\'a plus le droit de vendre des roses à Besançon

Siva, vendeur de rose à Besançon et originaire d\'Inde, est menacé d\'expulsion. Une manifestation de soutien est organisée ce soir à 17h30, devant la préfecture du Doubs.

Siva est une figure connue à Besançon : depuis plusieurs mois, il vend des roses dans les restaurants du centre-ville. Rien ne destinait pourtant cet indien, ingénieur informaticien de formation et marié à une française, à vivre ainsi de la générosité d\'autrui.
Le jeune homme est arrivé en France il y a 10 ans pour travailler en tant qu\'analyste à Belfort. Licencié économique au bout de quelques années, il était au chômage au moment du renouvellement de son titre de séjour. Sa demande n\'a donc pas abouti.
Siva fut une première fois expulsé en 2006. Il rentra en Inde mais, sa famille ayant totalement disparu lors du tsunami de 2004, il revint en France. Il apprit alors que la cour d\'appel contraignait le préfet de Belfort à lui délivrer un titre de séjour. Cette décision judiciaire ne fut toutefois jamais appliquée.
Un an plus tard, le jeune indien était à nouveau expulsé. Au bout de 6 mois, il retrouvait la France et se mariait avec une française... avant d\'être à nouveau reconduit à la frontière.
Entre deux expulsion, Siva se sépara de son épouse et s\'installa à Besançon. Ces derniers mois, il reçut trois promesses d\'embauches, dont une en CDI. Mais pour pouvoir travailler, le jeune homme a besoin d\'un titre de séjour, que la préfecture du Doubs lui refuse.
Au mois de mars, une injonction de quitter le territoire lui aurait été envoyée : l\'indien affirme qu\'il ne l\'a jamais reçue.
Détenu au centre de rétention de Strasbourg depuis une semaine, Siva risque d\'être expulsé à tout moment : une décision injuste selon beaucoup de bisontins, qui souhaitent que le vendeur de rose puisse \"rester en France, exercer son métier d\'informaticien et retrouver une vie familiale\".

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?