Belfort : Sombre carnage

A en juger par l\'identité de deux des trois victimes, tout porte à croire qu\'il y avait de la jalousie dans l\'air. Pour le reste, bien des questions restent en suspens depuis hier soir à Belfort, où un homme d\'une quarantaine d\'années s\'est présenté de lui-même au commissariat de la ville, pour s\'accuser du meurtre de son ex-épouse, de l\'amant supposé de celle-ci et… d\'un psychiatre.

Trois quadragénaires qu\'il aurait prétendument tués par balles et que les enquêteurs auront effectivement retrouvés sans vie peu de temps après, sur ses indications. Un macabre constat fait au domicile de l\'amant présumé (un ami d\'enfance), puis dans l\'immeuble où vivait la femme et exerçait le médecin, dont les deux corps auront été découverts dans les communs.

Placé en garde à vue, le coupable auto-proclamé s\'était par ailleurs rendu aux autorités avec un pistolet 9 mm qui pourrait donc être l\'arme du crime…

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?