Valdahon (25) : Tel fils, telle mère

Passer du statut « en couple » à « célibataire » sur Facebook, ce n'est pas la meilleure façon de faire comprendre à son conjoint qu'on le largue. Encore moins quand celui-ci est d'une jalousie et d'une possessivité extrêmes, comme ce Valdahonnais de 23 ans ayant réagi plus que vivement à cette annonce un brin cavalière (mais prévisible) que lui a faite en mai dernier sa petite amie et collègue de travail, lassée de leur étouffante idylle d'à peine 3 ou 4 semaines.

Lui téléphonant aussitôt, le jeune homme fou de rage l'avait informée qu'il n'entendait pas en rester là. De quoi légitimement inquiéter l'interlocutrice qui, quelques minutes plus tard à sa porte, avait alors entendu tambouriner son amant… et belle-maman ! Ce qui n'annonçait rien de bon et la décidait alors à appeler les gendarmes. A raison.

A leur arrivée, les deux impulsifs venaient de défoncer la porte de l'appartement et insultaient déjà copieusement l'un et l'autre la jeune femme comme du poisson pourri en gesticulant devant elle.

Une scène surréaliste que la justice a sanctionné le mois dernier d'un mois de prison avec sursis pour la mère, et de 8 mois avec sursis et mise à l'épreuve pour son fiston (déjà condamné 7 fois), en outre interdit à l'avenir d'entrer en contact avec la victime… qui, très choquée, a de toute façon préféré quitter d'elle-même Valdahon et son emploi.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?