Doubs (25) : Top 10 des tags les plus improbables (et leur traduction)

Le récent démantèlement d'un réseau de tagueurs multi-récidivistes nous permet d'en savoir un peu plus sur leur mode de vie et leur niveau d'éducation.

S'il est de notoriété publique que ces artistes de rues sont généralement jeunes et peu respectueux du mobilier urbain, les messages qu'ils déposent sur les murs laissent entrevoir d'importantes lacunes en orthographe, grammaire et conjugaison.

Pour généraliser, on peut même dire qu'ils boudent totalement le français.

Voici donc les exemples de tags poétiques qu'on a pu trouver à Doubs (25), petite ville près de Pontarlier, ainsi que leur traduction en bon français :

« FAIT LES SOUS VOIYOUS »  : va travailler comme tout le monde
« $ LE TRAFIC SAGRANDI € » : mes affaires marchent bien
« J'AIME ECOUTER LA POLICE URLER » : on est bien protégé par la maréchaussée
« ON VEUT LE MAIRE ET L'ARGENT DU MAIRE » : on va monter une liste pour les prochaines municipales
« KE DES MEC CHOD » : on est puceau
« ENFANT DU GHETTO » : j'ai grandi dans le quartier vous me trouverez facilement
« ON CHERCHE L'ARGENT » : j'ai égaré mon porte-monnaie
« L'ÉTÉ PART MAIS L'OSEIL RESTE » : l'argent gagné cet été va servir à payer mes études
« NIQUE LE MAIRE » : nous exigeons l'organisation de nouvelles élections
« PAS D'TEMP POUR LES REGRET » : on a pas réfléchi avant d'écrire ce tag
Publié le vendredi 5 février 2016 à 15h10

Confirmez-vous la suppression ?