Jura : Tous les 2 g, une pause s’impose

Dimanche dernier, il était près de 2h du matin lorsqu'à Foncine-le-Bas, entre Morez et Mouthe, les gendarmes de la communauté de brigades de Nozeroy ont découvert, tous feux allumés, une voiture arrêtée au beau milieu de la route.

En raison d'une panne d'essence ? Non, au contraire, pour un trop-plein. Et d'un tout autre carburant.

Au volant du véhicule, les militaires auront en effet retrouvé un conducteur particulièrement torché : soumis à l'éthylomètre, il était sous l'emprise de 2 g d'alcool par litre de sang. Un taux logiquement salué d'une suspension de permis.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?