Besançon : Tout doit comparaître ! (MàJ)

Les soldes sont terminés depuis tout juste une semaine que déjà d\'autres bonnes affaires refont surface à Besançon ! En l\'occurrence ici, des vieilles affaires de vol et de coups de feu, ressorties du placard après plus d\'un mois, suite à l\'arrivage récent d\'une collection de suspects.

Dans le premier cas, il s\'agit d\'une rare série de cinq loubards d\'occasion (comprenez qu\'ils ont déjà servi pour d\'autres méfaits), épinglés pour leur participation supposée au double vol commis courant décembre à l\'encontre d\'une compagnie de gospel en concert à l\'église Saint Claude, et d\'un concessionnaire moto du boulevard Léon Blum.

Parmi eux, trois mineurs de 15 à 17 ans (dont l\'un avait été interpellé fin décembre) ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Une offre préférentielle non appliquée aux deux autres modèles adultes de ce lot d\'exception, présentés prochainement devant la justice, qui se chargera, n\'en doutons pas, de brader leur peine comme il se doit !

Et sinon, dans le second cas, c\'est en chinant dans le quartier des 408 qu\'une patrouille de la BAC a également mis la main cette semaine sur une belle trouvaille : un spécimen d\'une vingtaine d\'années, soupçonné d\'avoir tiré des coups de feu devant un bar de la rue de Dole. C\'était le mois dernier.

Forcément un peu froissé de tomber maintenant, cet autre \"malfrat de marque\", connu pour sa violence et sorti de prison fin 2013, n\'a pas daigné reconnaître les faits pour le moment.

Mise à jour 21 février : En l\'absence de preuves tangibles suite à la rétractation des témoins, ce dernier a été remis en liberté.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?