Besançon : Tout sauf un crack

Le speed et l\'ecstasy ont beau être deux drogues différentes, rien n\'empêche un trafiquant de cette seconde variété de faire lui aussi parler la vitesse ! Le 13 mars dernier vers 5h30, au volant de sa voiture, un dealer bisontin de 25 ans l\'avait très bien fait comprendre à des policiers en patrouille, au départ lancés à ses trousses pour un feu rouge grillé sur la place Leclerc.

Filant en direction de la rue de Dole pour leur échapper, le contrevenant avait alors en effet poussé son véhicule à près de 140 km/h en pleine agglomération. Le temps d\'être perdu de vue quelques secondes et de se garer à la va-vite au milieu d\'autres voitures, dans l\'espoir que ses poursuivants se fassent berner en continuant leur route toute sirène hurlante. Mais c\'était les prendre pour plus bêtes qu\'ils ne le sont…

Et finalement, au moment de se faire repérer et cueillir à l\'arrêt, c\'est notre fuyard qui de tous les protagonistes de cette histoire aura le plus joué au c*n, en assurant ne pas avoir remarqué qu\'il était suivi. Un mensonge d\'autant moins crédible qu\'il était donc en possession de 20 cachets d\'ecstasy et de 534 € d\'argent liquide.

Guère plus malin de comparaître sans avocat la semaine passée, notre homme au casier judiciaire déjà raturé d\'une mention a été condamné à 200 € d\'amende et 8 mois de prison ferme. Soit 2 de plus que ce qu\'attendait le parquet.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?