Arbois (39) : Tout simplement stupéfiant

Votée le 7 avril dernier par l'Assemblée Nationale, l'expérimentation controversée des « salles de shoot » (destinées aux toxicomanes se droguant d'ordinaire dans des conditions d'hygiène précaires) ne légalise en rien la consommation et la revente de stupéfiants en France. Ce que vous saviez sans doute déjà… à la différence de ce dealer de cannabis jurassien, ayant pour sa part cru pouvoir vendre impunément sa came au coin de la rue, comme n'importe quel marchand de muguet.

Vous dites ? Il devait en fumer de la bonne pour ainsi prendre ses désirs pour des réalités ? Très certainement ! Cela dit, plusieurs semaines se seront tout de même écoulées avant que les forces de l'ordre n'interpellent notre homme, qui chaque soir à Arbois s'installait donc pourtant au même endroit et à la même heure sur son petit tabouret pour écumer sa marchandise sans se cacher.

Son jugement est attendu en novembre prochain, devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?