Besançon : Toutes les vérités ne sont pas bonnes à écrire

Le 27 mars dernier, en découvrant dans les colonnes de L'Est Républicain un article consacré au tragique suicide de sa compagne survenu la veille, c'est animé d'une vive douleur qu'un Bisontin de 40 ans s'était rendu dans les locaux du journal pour… pousser une gueulante, fracasser un écran d'ordinateur et surtout promettre de « tout cramer ». Une menace que la rédaction avait prise très au sérieux en appelant sans attendre la police, qui avait alors bien eu du mal à calmer le quadragénaire.

Jugé vendredi, l'homme au casier judiciaire déjà garni de 4 mentions a payé son violent cri du cœur d'une condamnation à 5 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve qu'il devra notamment mettre à profit pour se soigner et mener à terme sa formation de chauffagiste ; en plus d'avoir à verser 178 € de dommages et intérêts à L'Est Républicain (où il lui est interdit de se représenter pour le moment), ainsi qu' 1 € symbolique aux deux employés ayant essuyé ses insultes.

.
Publié le lundi 15 décembre 2014 à 11h46

Confirmez-vous la suppression ?