Travailleur handicapé, mais pas sans défense! (Vesoul)

Trouver un emploi lorsqu\'on est handicapé n\'est pas une partie de plaisir, ainsi que l\'a découvert une jeune vésulienne infirme à la suite d\'un accident de la route, survenu il y a une dizaine d\'années.
Comme tant d\'autres, elle a été victime d\'une discrimination en raison de son handicap, et a porté plainte contre son employeur qui n\'est autre que... l\'ADAPEI de Vesoul!
Cette Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Déficientes Intellectuelles est sensée aider les handicapés à s\'insérer dans la société. Mais elle ne donne pas toujours l\'exemple...

Depuis 2000, l\'ADAPEI s\'est pourtant employée à aider la vésulienne. Celle-ci a travaillé au sein de l\'association en CES, puis en CDD. Elle a toujours obtenu de \"bonnes évaluations\". La jeune femme a même obtenu en 2005 un diplôme d\'aide médico-psychologique.
Alors quand un emploi en CDI et à mi-temps s\'est libéré à l\'ADAPEI, la vésulienne pensait en toute bonne foi être engagée. En sept ans de bons et loyaux services pour l\'association, elle avait largement eu le temps de faire ses preuves!
Sauf que l\'ADAPEI a préféré engager un homme sans diplôme ni expérience...

C\'était il y a un an et demi. La jeune femme, par ailleurs mariée et mère de deux enfants, n\'a toujours pas retrouvé de travail.
Elle a porté plainte contre l\'ADAPEI pour \"discrimination à l\'embauche\". Les juges des conflits du travail l\'ont entendue, et ont condamné l\'association la semaine dernière. Ils n\'ont toutefois pas conclu au \"licenciement abusif\".
Rien ne dit que la jeune femme sera réembauchée par son ancien employeur. Elle a pourtant pu montrer grâce à ce procès que les handicapés ne sont pas des pions que les entreprises peuvent déplacer à leur guise...

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?