Trois accidents mortels en Franche-Comté

L\'année 2011 a à peine commencé que déjà, le bilan des morts sur la route ne cesse d\'augmenter.

Lundi soir, un jeune homme de 19 ans est mort entre Bornay et Essia, dans le Jura. Seul sur la route, le conducteur a perdu le contrôle de sa Peugeot 205. Il a effectué plusieurs tonneaux avant que le véhicule ne s\'immobilise au milieu d\'un champ.
Il semblerait que la victime, qui ne portait pas de ceinture de sécurité, ait été éjectée sur la route dès les premiers tonneaux.
Selon les secours, le jeune homme est mort sur le coup.
Il s\'agit du troisième accident mortel de l\'année dans le Jura.

Le bilan est encore plus lourd en Haute-Saône, puisque six automobilistes y ont déjà trouvé la mort cette année.
Le dernier accident mortel a eu lieu lundi, dans une collision entre un cyclomotoriste et un automobiliste à Héricourt. Le conducteur du deux-roues, âgé de 70 ans, circulait apparemment sans lumière alors que le jour n\'était pas encore levé.
Il est décédé dans la journée des suites de ses blessures.

Mardi, deux autres accidents graves se sont produits en Haute-Saône.
Le premier a eu lieu à La Neuvelle les Cromary : deux voitures se sont percutées en pleine face. L\'un des conducteurs, un pompier de 42 ans, a été grièvement blessé. Son pronostic vital était encore engagé hier. L\'autre chauffeur, âgé de 20 ans, est plus légèrement atteint.
Le soir même, un jeune conducteur a perdu le contrôle de sa voiture à Port-sur-Saône. Il a percuté un camion avant de basculer dans un fossé. L\'automobiliste est gravement blessé, tout comme son passager.

Le préfet de Haute-Saône, constatant que la plupart des accidents sont dus au mauvais comportement des conducteurs (alcool, vitesse, fatigue, absence de ceinture de sécurité...) a décidé d\'augmenter les contrôles autoroutiers et de multiplier les campagnes de prévention.
Des panneaux montrant des photographies d\'accidents devraient ainsi bientôt être installés au bord des routes.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?