Sochaux : Un cas d’(auto-)école

Il fait nuit, un automobiliste circule en agglomération et arrive à faible allure à une intersection marquée par un cédez-le-passage ; lequel débouche sur une avenue que le conducteur souhaite emprunter en tournant à droite. En raison d'une mauvaise visibilité à gauche (une longue ligne droite bordée de voitures en stationnement), celui-ci s'arrête, devine alors qu'un véhicule arrive au loin et estime avoir le temps de s'engager. Ce qui n'est finalement pas le cas, étant donné que ledit véhicule est une moto lancée à plus de 100 km/h au lieu de 50…

Question : En sachant que la conséquence est un grave accident dans lequel le pilote de la moto perdra la vie et son passager sera grièvement blessé, le conducteur de la voiture percutée de plein fouet doit-il être reconnu coupable d'homicide et de blessures involontaires ?

Réponse A : Oui, il y a refus de priorité de sa part

Réponse B : Non, la moto arrivait beaucoup trop vite

Réponse C : Euh… Bonne question !

Après y avoir déjà consacré deux précédentes audiences, jeudi dernier, le tribunal correctionnel de Montbéliard aura pour sa part bien eu du mal à se prononcer quant à ce drame survenu le 13 avril 2013 à Sochaux.

Pour quelle décision finale ? Celle de relaxer le prévenu. Un médecin de 33 ans contre lequel avait jusqu'alors été requis 6 mois de prison et une annulation de permis, avant donc que les juges ne s'accordent finalement à penser qu' « il n'a[vait] commis ni faute, ni imprudence » ce soir-là.

.
Publié le vendredi 19 septembre 2014 à 08h58

Confirmez-vous la suppression ?