Un centre d\'accueil des sans-abris en grève à Besançon

Les salariés de la Buanderie, l\'un des plus gros centres d\'accueil de jour de Franche-Comté, sont en grève illimitée depuis ce matin. Ils souhaitent faire connaître \"la situation financièrement précaire que rencontre le secteur social qui oeuvre auprès des personnes les plus exclues\".

La Buanderie de Saint-Ferjeux, à Besançon, est un centre d\'accueil à destination des personnes sans domicile ou en situation d\'exclusion. Cette organisme propose des petits déjeuners et des consultations médicales, il permet également de se laver et d\'entretenir son linge.
700 personnes sont accueillies chaque année dans ce centre.

L\'équipe de la Buanderie est actuellement composée de plusieurs employés à temps partiel, équivalents à 3.8 temps plein.
La structure affichant un déficit de 15 000€, le conseil d\'administration a annoncé 3 licenciements, ainsi que la réduction des horaires de travail de 5 autres personnes.

La situation est jugée \"paradoxale\" par l\'équipe : les personnes en difficulté sont de plus nombreuses à demander de l\'aide à la Buanderie, mais celle-ci dispose de moins en moins de temps, de personnel, et d\'argent pour assurer sa mission. Le responsable craint d\'ailleurs qu\'une nouvelle suppression de poste ne \"compromette l\'existence même de ce lieu\".
La situation n\'est toutefois pas propre au centre bisontin : \"C\'est tout le secteur sanitaire et social qui est touché par des coupes sombres et très arbitraires de la part de l\'Etat\".

La Buanderie est donc actuellement fermée, pour une durée indéterminée. Plus que leur emploi, les grévistes veulent sauver une structure sans laquelle de nombreuses personnes ne pourraient pas se laver, se rencontrer, bref vivre presque normalement l\'espace de quelques heures.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?