Besançon : Un fait tout sauf divers

Le 10 juillet dernier au soir, le quartier Planoise de Besançon était le théâtre d\'une scène des plus ahurissantes : après en avoir défoncé la porte, une vingtaine de sauvages équipés de bâtons, de couteaux et d\'armes à feu investissaient et saccageaient en 10 minutes chrono l\'appartement d\'une famille nombreuse d\'origine macédonienne.

Légitimement affolés (comme toute la rue de Franche-Comté) par les signes annonciateurs de ce carnage, les occupants des lieux étaient parvenus à se réfugier à l\'étage supérieur, gagnant ainsi un temps précieux jusqu\'à l\'arrivée des forces de l\'ordre ; laquelle précipitait la fuite des assaillants au moment où ils s\'apprêtaient à en découdre avec leurs victimes.

Pour quelle(s) raison(s) ? Là est tout le mystère entourant cet apparent règlement de comptes qui n\'aura miraculeusement fait que deux blessés légers : une femme de 65 ans de la famille agressée (touchée à la main) et un homme sorti d\'on ne sait où (touché à la hanche).

Mais il se pourrait qu\'on en apprenne davantage d\'ici peu, suite à l\'interpellation ce mardi de trois individus, suspectés d\'avoir pris part à cette expédition punitive. Agés entre 20 et 40 ans, ils devraient être présentés aujourd\'hui au parquet de Besançon.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?