Un médiateur pour les gens du voyage à Lure

Suite à de nombreuses dégradations sur la deuxième plus grande aire d\'accueil de Haute-Saône, la ville de Lure fait appel aux services d\'un médiateur pour tenter de trouver un terrain d\'entente avec les gens du voyage.

L\'aire d\'accueil située à la sortie de Lure dispose de 50 emplacements. Une petite trentaine d\'entre eux sont régulièrement occupés.
Ces derniers mois, de nombreuses dégradations ont été commises, notamment dans les sanitaires. Afin de réparer ses dégâts, et pour éviter leur répétition, la ville a tout d\'abord voté une \"sanction collective\" : chaque famille devra verser 80 € de dédommagement.
Une solution qui ne satisfait personne : ni la municipalité puisque cette \"punition\" ne suffira pas à régler la totalité des réparations, ni les gens du voyage évidemment. D\'autant plus que parmi ces derniers, la plupart souffrent de la situation : non seulement ils doivent composer avec des dégradations commises par une minorité, mais en plus ils doivent maintenant payer une sanction.

Après la répression, la ville de Lure va donc maintenant tester la communication grâce à un médiateur. Celui-ci sera présent sur l\'aire d\'accueil deux après-midi par semaine. Avec pour objectif de \"réinstituer un dialogue plus serein et constructif avec les familles\" en faisant \"comprendre un peu mieux certaines choses, au niveau de l\'éducation comme de la citoyenneté\".
Un dialogue d\'autant plus important que de plus en plus de familles de gens du voyage se sédentarisent.

Coût de cette opération : 6 500 euros par an.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?