Un mineur blessé lors d\'une rixe entre deux bandes à Audincourt, l\'IGPN saisi

L\'IGPN, la \"police des polices\", a été saisie pour déterminer si la blessure à l\'oeil d\'un mineur, lundi soir lors d\'une rixe entre bandes de jeunes à Audincourt (Doubs), était imputable à un gomme cogne utilisé par les forces de l\'ordre, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L\'Inspection générale de la police nationale \"devra établir si vraiment la blessure a été causée par un tir de flash ball, ce qui est une hypothèse possible mais pas du tout une certitude\", a dit le procureur de la République à Montbéliard (Doubs), Thérèse Brunisso.
Si l\'hypothèse s\'avère exacte, l\'IGPN devra également \"déterminer si le tir a été effectué dans des circonstances réglementaires\", a ajouté la magistrate.

D\'après sa famille, l\'adolescent de 17 ans a perdu un oeil. Opéré en urgence lundi soir, il n\'a pas encore été entendu par les enquêteurs.

La rixe a impliqué deux bandes d\'une cinquantaine de personnes chacune, avant l\'intervention d\'une quarantaine de policiers et des CRS. Quatre personnes dont un mineur ont été interpellées et placées en garde-à-vue, lundi soir et mardi matin.
Sur le déroulèment des faits, le procureur a déclaré : \"deux policiers municipaux et trois hommes de la police nationale se sont retrouvés pris en tenailles entre les deux groupes, dont la plupart des membres étaient armés de barres de fer et de battes. Il y a eu un tir de flash ball\".

Les deux bandes venaient de l\'agglomération de Sochaux-Montbéliard (où se situe Audincourt): l\'une du quartier de la Petite Hollande à Montbéliard, l\'autre du quartier du Buis à Valentigney. Elles se seraient affrontées pour un différend antérieur.
Des feux de poubelles et des dégradations de mobilier urbain ont été commis lundi soirée dans le quartier de la Petite Hollande.

L. L.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?