Besançon : Un non-sens évité de peu

Une avocate qui prend la défense d'un homme qui l'a volée, le scénario semble totalement improbable. Et pourtant, c'est bien ce qui a failli se passer courant mars à Besançon, quand à un jour près, une intercesseuse de la capitale comtoise a échappé à la permanence qui l'aurait en effet obligée à assister en garde à vue (puis devant les tribunaux) l'individu que les forces de l'ordre avaient appréhendé dans le cadre d'une affaire de vol de portefeuille dont elle avait été la victime.

Assurément, la situation aurait été cocasse ! Cela dit, sa décision de ne pas réclamer des dommages et intérêts au malfrat de 39 ans, diagnostiqué psychotique et titulaire de l'allocation adulte handicapé, laisse penser qu'elle aurait pris son rôle très à cœur.

Quoi qu'il en soit défendu par un autre avocat le mois dernier, ce multirécidiviste aux 18 mentions, jugé dans la foulée pour un cambriolage commis à Clerval, a écopé dans le premier cas de 5 mois de prison dont 3 ferme, et de 10 mois dont 6 ferme dans le second, avec obligation de suivre des soins et d'indemniser 4 gendarmes qu'il avait menacés de mort lors de son interpellation.

.
Publié le lundi 4 mai 2015 à 13h47

Confirmez-vous la suppression ?