Besançon : Un p’tit saut et puis s’en va

Depuis 15h15 hier, un curieux mystère s\'est emparé de Besançon. Où a bien pu passer ce drôle d\'oiseau que des ouvriers travaillant à la réfection de la citadelle ont cru voir se jeter du haut de la Tour du Roi, au-dessus du faubourg Rivotte ? Les sapeurs-pompiers et les équipes du GRIMP ont eu beau retourner le problème dans tous les sens en contrebas (et arrêter le trafic SNCF au passage), aucun moyen de le savoir au moment d\'abandonner les recherches vers 18h.

Seule (quasi-)certitude au sujet de cet Homme Tombant Non Identifié, son plongeon ne serait pas tant un suicide… qu\'un acte de pure folie. Subtile nuance que l\'on doit au fait qu\'il était apparemment équipé d\'un casque et d\'une caméra, laissant penser à un amateur de sensations fortes adepte du base jump : cette variante du saut en parachute consistant à s\'élancer d\'un point fixe. Pour le reste, aucune toile n\'ayant justement été vue quand son déploiement aurait dû être instantané dans cette chute libre d\'à peine 200 m, la différence avec un acte désespéré est plus que ténue…

Mais de même que l\'issue d\'une tentative de suicide n\'est heureusement pas toujours funeste, on espère tout autant que cet individu aura lui aussi survécu à son indécent défi lancé à la gravité. Ce que l\'absence de cadavre au sol ou dans les arbres laisse donc penser… en attendant, pourquoi pas, qu\'une vidéo vienne (ou non) le confirmer un jour ou l\'autre sur Youtube ; comme cela avait été le cas en 2011, lors d\'un précédent saut de l\'ange réalisé au même endroit.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?