Franche-Comté / France : Un statut à sauver

Ils se nomment Julien Bento, Olivia Demaro, Marianne Lopez ou encore Mickael Arnould, et depuis maintenant une dizaine de jours en France, leur photo et leur description sont placardées dans une quarantaine de villes pour signaler leur inquiétante disparition. Au bas de ces affiches, un numéro de téléphone portable, toujours le même, celui d\'une certaine Amélie qui jamais ne répond ni ne rappelle. De quoi donc susciter quelques doutes concernant ces avis de recherche… que l\'on sait aujourd\'hui montés de toutes pièces.

En tant que régisseur, technicien ou administrateur, les personnes prétendument volatilisées ont en effet toutes pour point commun d\'être des intermittents du spectacle dont le statut est menacé par le projet de réforme de leur assurance chômage. Situation qui aurait ainsi inspiré cette \"mise en scène\" originale à un petit groupe de professionnels des arts de la rue.

Un canular assurément bien pensé pour faire entendre leurs revendications mais auquel n\'adhèrent ni les associations de familles de vrais disparus, craignant que les avis de recherche ne soient plus autant pris au sérieux, ni la justice, après avoir déployé bien des moyens pour rien.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?