“Va au tableau” ou “Allez au tableau” ?

Faut-il que les professeurs vouvoient leurs élèves ? Le 22 mai, Xavier Darcos, ministre de l\'Education nationale, a estimé qu\'il était \"préférable\" que les enseignants vouvoient les lycéens \"pour que chacun soit à sa place\".

Mais qu\'en pensent les syndicats d\'enseignants à Besançon ? \"Nous n\'y accordons qu\'une importance très relative, notamment au regard des conditions de rentrée qui s\'annoncent catastrophiques\", précise Denis Baron du SNES.

\"Ce serait une mesure un peu curieuse, souligne Franz Ehrhard, responsable départemental FSU, car les problèmes actuels au niveau de l\'éducation ne sont pas de cet ordre-là. En 2003, alors que Xavier Darcos était ministre de l\'enseignement scolaire, il nous avait fait le coup de remettre en vigueur la blouse.

Il a la nostalgie de l\'école d\'autrefois mais c\'est voué à perte car l\'école a évolué. Les rapports entre professeurs et élèves ont changé et le respect mutuel ne passe pas forcément par le vouvoiement du professeur envers l\'élève. Le respect se fera grâce au climat instauré entre eux.”

\"Le tutoiement n\'empêche pas le respect et le vouvoiement ne l\'implique pas obligatoirement mais tout cela reste du symbole. Le plus important, c\'est de faire acquérir aux élèves le socle commun de connaissances\", indique pour sa part Jean Gullaud du SGEN-CFDT.

Même sentiment pour la CGT via David Chartier : \"Il s\'agit d\'un nuage de fumée qui ne répond pas aux vrais problèmes. Moi, j\'ai toujours vouvoyé mes élèves et mes collègues les tutoient… et tout se passe bien\".
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?