Vous avez respiré des radiations nucléaires sans le savoir

Depuis quelques jours, les relevés scientifiques sont formels : le taux de radiation est anormalement élevé dans l'atmosphère, en particulier en Franche-Comté.

Ces relevés ont été publiés, il y a quelques jours, par l'IRSN (Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire) et présentent une anomalie au niveau des taux de iodine 131.

Un incident mystérieux



La iodine 131 est un nucléide créé par les appareils nucléaires conçus par l'homme, comme les centrales, les sous-marins, les armes, etc.

Le fait que les taux soient anormalement élevés indique que quelqu'un (ou quelque chose) a relâché cette particule radioactive dans l'atmosphère et qu'on a tous respiré ces radiations.

Comme vous pouvez le voir sur la carte fournie par l'IRSN (source : http://www.irsn.fr/EN/newsroom/News/Pages/20170213_Detection-of-radioactive-iodine-at-trace-levels-in-Europe-in-January-2017.aspx ) la concentration semble plus élevée du côté de l'Ukraine.



Mais d'autres sources affirment que l'origine du soucis pourrait provenir de l'Arctique, un lieu où de nombreuses expériences sont effectuées.

Les premières détections ont eu lieu au début de l'année 2017. Heureusement, les taux relevés sont sans danger pour l'homme puisque les mesures les plus hautes se sont avérées 10 000 fois moins importantes que celles observées en Europe durant l'incident de Fukushima.

Personne ne sait d'où cela peut venir



Le problème c'est que personne ne connaît la source de ces radiations. Sur les sites spécialisés et les réseaux sociaux, les explications les plus folles sont avancées :

  • une fuite à Tchernobyl

  • un essai nucléaire Russe ou Américain

  • un réacteur nucléaire de bateau ou de sous-marin qui fuit

  • un essai de nouveau missile Russe



En clair, aucun pays ne veut admettre être à l'origine du problème. Bien que les radiations soient inoffensives pour l'homme, force est de constater que c'est une fois de plus la population qui est mise en danger !
Publié le lundi 20 février 2017 à 10h02

Confirmez-vous la suppression ?