Tout Besançon sur Internet

SALINE ROYALE
- 25610 Arc-et-Senans


La Saline Royale d'Arc-et-Senans n'est pas un simple bâtiment industriel : elle fait partie d'un projet de cité idéale, qui n'a jamais été mené à terme. A ce titre, elle reflète les ambitions du siècle des Lumières.

  • La construction de la Saline
Au XVIIIème siècle, Nicolas Ledoux se voit confier la construction d'une saline en Franche-Comté. Celle-ci devait pouvoir produire 60 000 quintaux de sel par an.
L'architecte propose alors un projet ambitieux, à la symbolique forte. Il dessine en effet un ensemble architectural en forme de demi-cercle de 370 mètres de diamètre, avec au centre la maison du directeur. On retrouve dans l'architecture de celle-ci les colonnes, tout comme dans le théâtre de Besançon, autre oeuvre franc-comtoise de Ledoux.
Un second arc-de-cercle aurait dû venir fermer l'enceinte de la Saline. Il ne fut jamais réalisé.
Cette disposition architecturale faisait de la saline un lieu de travail, mais aussi un lieu de vie. Ledoux souhaitait en effet réaliser une structure idéale, où chacun aurait pu vivre en harmonie. Louis XV, commanditaire des travaux, a vu dans ce projet un autre avantage : le sel était ainsi très bien surveillé, et les risques de vol limités.

  • De l'industrie aux Monuments Historiques
La saline fut exploitée à partir de 1779, pour un siècle seulement. La concurrence du sel marin, puis la pollution d'un puit la conduisirent en effet à sa ruine, et elle ferma en 1895.
Après avoir abrité des réfugiés espagnols en 1938, des troupes allemandes en 1940 et un Centre de rassemblement de tziganes et nomades de 1941 à 1943, la Saline Royale fut inscrite aux Monuments historiques. Une vaste campagne de presse pour la sauvegarde du site est alors lancée. La renommée de celui-ci ne cessa de croître depuis.
Le cinéma contribua à la reconnaissance de la Saline. Un premier film y fut en effet tourné en 1960 (La Morte saison des amours, de Pierre Kast), alors que les herbes sauvages et les ronces envahissaient les bâtiments. Puis ce fut le téléfilm Dom Juan de Marcel Bluwal qui eut pour décor la maison du directeur en 1965.
En 1973 la Saline, devenue l'Institut Claude-Nicolas Ledoux, fut nommée membre du réseau européen des centres culturels de rencontre. Elle fait partie du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1982.

La Saline Royale est aujourd'hui ouverte au public. Elle abrite entre autres le musée Ledoux qui présente les maquettes d'oeuvres de l'architecte, pour la plupart jamais réalisées, et des expositions temporaires. Une librairie spécialisée est en outre située à l'entrée des bâtiments.

Le site est situé à 35 km de Besançon et de Dole.
 

SALINE ROYALE
SALINE ROYALE
Période : XVIII ème
Ouverture : Consulter les horaires sur le site de la Saline Royale
Tarifs : Adultes : 7 euros / Jeunes : 4.5 euros / Enfants : 2.80 euros

Site web : www.salineroyale.com
Téléphone : +33 (0)3 81 54 45 45
Fax : +33 (0)3 81 54 45 46
Dernière actualisation 03/01/2013
Proposer une rectification ou un supplément d'information sur la fiche "SALINE ROYALE"


SALINE ROYALE

SALINE ROYALE

SALINE ROYALE


GEOLOCALISATION SALINE ROYALE