Besançon : Accrochez-vous

En réponse aux mauvais traitements que leur infligent parfois certain(e)s de leurs passager(e)s, est-il à exclure que les chauffeurs de bus bisontins cherchent de temps à autre à se venger ? Que ce soit par un freinage brusque ou au contraire une accélération aussi soudaine qu'inattendue, à l'approche des arrêts, il arrive en tout cas que leur conduite surprenne plus d'un usager souhaitant descendre. Lesquels arrivent au mieux à s'agripper in extremis à quelque chose (ou quelqu'un), au pire s'étalent de tout leur long. Comme c'est arrivé le 10 avril dernier à une sexagénaire encombrée par les sacs d'école de ses petits-enfants.

Ainsi lourdement tombée au sol (sans que le conducteur s'en inquiète), notre mamie cascadeuse avait bien eu du mal à se relever par ses propres moyens. Et pour cause : après examen, on lui diagnostiquait une entorse de la clavicule (oui, oui, ça existe). Ce qui l'avait alors motivée à adresser une lettre de réclamation à la direction de Ginko… qui n'a toujours pas daigné lui répondre.

D'où finalement sa décision de déposer plainte…

.
Publié le mercredi 27 mai 2015 à 14h33

Confirmez-vous la suppression ?