Jura : Allez comprendre…

A force d'étudier au jour le jour des cas plus tordus les uns que les autres, n'y a-t-il pas un risque qu'à longue échéance tout médecin psychiatre finisse lui aussi par travailler méchamment du chapeau ? La question ne date sans doute pas d'hier… à l'inverse de l'élément de réponse que nous avons à y apporter.

Ce mardi en effet, la comparution d'un sexagénaire jurassien pour viol sur mineure de 9 ans et détention d'images pédopornographiques s'est accompagnée, comme toujours dans ces affaires, d'un résumé du rapport d'expertise dressé par un collège de spécialistes du ciboulot… aux conclusions pour le moins déconcertantes.

En mesure d'identifier (comme nous tous) « des tendances pédophiles nettes » chez l'accusé, ils en ont également dit qu'elles étaient « sans certitudes ». Aussi paradoxal que fantaisiste ? Nous sommes bien d'accord…

Mais du coup, quel sort réserver à un homme dont les penchants pervers ne sont censé faire aucun doute à ceci près qu'ils n'ont rien de sûrs ? Le tribunal de Lons-le-Saunier a fait le choix de se prononcer pour une peine de 10 mois de prison avec sursis, et 3 ans de mise à l'épreuve avec obligation de soins.

.
Publié le mercredi 21 janvier 2015 à 10h24

Confirmez-vous la suppression ?