Besançon : Au resto cra-cra

« Rouge ou noire, quand une viande est bonne, elle l’est toujours », disait-il. Épinglé pour la sixième année consécutive par les services vétérinaires et des fraudes, un restaurateur Bisontin de 54 ans était hier invité à se présenter devant la justice pour s\'expliquer de l\'insalubrité générale de son établissement. Au vu du rapport accablant de l\'inspection sanitaire, on comprendra qu\'il n\'ait pas daigné faire le déplacement.

Entre autres au menu ? Des cadavres d\'insectes, des crottes de rats dans les cuisines et de la bouffe avariée dans les placards (à ce stade, il n\'est plus question de chambre froide ou de réfrigérateurs). Coutumier du fait malgré plusieurs mises en demeure, le propriétaire avait visiblement pris pour habitude d\'abuser de l\'indulgence – incompréhensible – des services d\'hygiène, tout juste résolus dernièrement à fermer sa pizzeria pendant un mois pour lui laisser le temps de faire son petit ménage et de se racheter une conscience professionnelle. Mais c\'était peine perdue.

Déjà connu pour des frasques d\'un tout autre genre (conflit avec la concurrence, agressions sexuelles sur ses serveuses, travail au noir…), il pourra donc désormais rajouter à ses trophées une condamnation à 2 500 € pour \"tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé\"… ce qui, a priori, ne lui interdit pas pour autant de reprendre son activité.

Bref, mettons fin au suspense, lui c\'est Hamid Youssefi, tenancier de la pizzeria Chez Paolo, place de la Révolution à Besançon.

Même pour le nom il y a tromperie sur la marchandise.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?