EDF : Gare à l’arnaque

Depuis 6 mois qu\'on les lui signale (à raison de 20 000 plaintes par mois et un pic de 40 000 en janvier), EDF se décide enfin à informer publiquement et massivement ses bien-aimés clients : non, les terrifiants e-mails annonçant une suspension de contrat ou un refus de prélèvement bancaire ne proviennent pas de ses services. Il ne s\'agit que d\'une insignifiante tentative d\'hameçonnage (ou fishing) visant à collecter frauduleusement vos données personnelles et bancaires. Pas de quoi en faire un fromage !

L\'appât, qui reprend fidèlement le logo et la charte graphique de l\'entreprise en plus d\'un message inquiétant, incite traditionnellement le \"poisson\" à remplir un formulaire en ligne pour régulariser sa situation. Renvoyé sur une page Web très largement inspirée de l\'espace client EDF, celui-ci, mis en confiance, n\'a donc plus qu\'à fournir les renseignements demandés : nom, prénom, adresse, e-mail, mot de passe, coordonnées bancaires…

On ignore combien s\'y sont laissé prendre depuis le mois d\'août.

Moins fana de la prévention que des conseils à retardement, EDF a ainsi tenu à rappeler les premiers gestes à adopter à la réception d\'un mail prétendument important : vérifier l\'adresse de l\'expéditeur et traquer les fautes d\'orthographe.
Vous le saurez pour la prochaine fois.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?