Besançon : Avis aux suicidaires

Initialement attendue en juin, leur apparition aura finalement été une curiosité de plus en cette rentrée déjà pleine de (mauvaises) surprises. De quoi parlons-nous ? Des 67 nouveaux panneaux ayant fleuri depuis peu dans différents coins de rue de Besançon.

Pour peu que vous ne les ayez pas déjà remarqués, rassurez-vous ! Ils ne signalent en rien d'énièmes déviations, mais juste la possibilité pour les cyclistes de… désormais franchir certains feux rouges à certains carrefours et dans certaines conditions. Pas vraiment de quoi s'inquiéter outre mesure, n'est-ce pas ?

Permis par un obscur décret daté du 12 novembre 2010, ce dispositif réexploite la règle du "cédez le passage". Très concrètement, lorsque les panneaux ci-contre sont présents à une intersection régie par des feux tricolores, le cycliste a le choix entre tenir raisonnablement à sa vie, ou passer coûte que coûte au rouge, après avoir pris soin de laisser la priorité aux véhicules et piétons auxquels il s'apprête à couper la route. Alors peut-il soit aller en face, soit tourner à droite selon la configuration du croisement (Voir illustration).

Une alternative tellement simple et sans risque que la ville a d'ores et déjà précisé qu'elle « ne sera[it] pas autorisé[e] sur toutes les branches » de « certains carrefours », tandis que la « visibilité insatisfaisante » ou la trop forte fréquentation de quelques autres l'interdira tout bonnement.

Ca sent le coupe-gorge ? Disons plus le fauche-vélo. Ce dont la ville semble d'ailleurs elle-même très consciente, en insistant bien sur le fait que « cette mesure ne remet pas en cause l'importance des feux tricolores […] et l'obligation d'arrêt au feu orange et rouge pour tous les usagers y compris les cyclistes », en l'absence de panneaux. A vos risques et périls, on vous aura prévenus !

L'évidence ne sautant du coup pas forcément aux yeux, nous rappellerons pour finir que ce dispositif (dont le déploiement devrait se poursuivre jusqu'à début 2014) a pour ambition de… faciliter et encourager la pratique du vélo en milieu urbain.

L'espoir fait vivre ! Sauf peut-être pour ceux qui s'y risqueront…

GéPé
Publié le jeudi 12 septembre 2013 à 11h08

Confirmez-vous la suppression ?