Besançon : Braquages bon enfant

Avec son pistolet de flibustier, sa cagoule en collant DIM et sa casquette à ras les yeux, il se sera présenté comme un braqueur… mais les commerçants n\'y auront vu qu\'un clown à l\'élocution par ailleurs hésitante. Tout juste manquait-il peut-être le nez rouge.

Qui est-il ? D\'où vient-il ? Nul ne le sait encore ! Le fait est que cet individu aura moins provoqué l\'effroi que les rires ce dimanche matin entre 7h10 et 7h40, en s\'attaquant coup sur coup à trois boulangeries du quartier Planoise ainsi fagoté.

Les blagues les plus courtes étant généralement les meilleures, ses deux premières \"victimes\" de la Place Cassin, croyant dur comme fer à un canular, n\'auront eu qu\'à refuser laconiquement de lui remettre leurs fonds pour le faire déguerpir sans préavis.
Plus compréhensive, sa troisième cible de l\'Avenue Ile-de-France, aura quant à elle pris le temps de lui montrer que sa caisse était vide avant de le voir décamper de pareille manière.

En charge de l\'enquête, la police devrait s\'appuyer sur les enregistrements de vidéosurveillance du quartier pour tenter de révéler au grand jour l\'identité du joyeux luron… qui pourrait bien avoir signé sa piètre performance sous l\'emprise de l\'alcool, de la drogue ou des médicaments, d\'après les témoins entendus sur place.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?