Saint-Claude : La faim justifie les moyens

De même que la curiosité tend à s\'apparenter à un vilain défaut, la gourmandise est bien souvent accablée de bien des reproches, au point d\'être considérée comme péché capital selon certaines croyances.
A tort ou à raison ? A chacun de se faire son avis. Pour ce qui est de ce jeune Sanclaudien de 17 ans et donc sans permis, c\'est désormais tout vu ! Depuis qu\'il a cartonné la voiture de papa et maman pour un kebab-frites, la gourmandise est un vice à la source de nombreux maux…

Initialement descendu en ville pour acheter des cigarettes qu\'il n\'aura pas trouvées, c\'est finalement alléché par l\'odeur de la boustifaille que le jeune homme aura cédé le 15 mai dernier aux plaisirs de la chair (de dinde grillée), retardant du même coup son retour au bercail.
Une faiblesse dont il ne prendra pleinement conscience qu\'en rentrant, lorsque la Révélation de sa culpabilité lui sera subitement apparue sur la route... par la droite, très exactement.

Percuté par une automobiliste qui ne lui aura pas laissé la priorité à une intersection, le jeune pécheur aura alors en effet pu \"nourrir\" bien des remords pour s\'être retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment pour un crime de malbouffe impulsif.

Ainsi, bien que dans son bon droit et peut-être même meilleur conducteur que celle qui venait de le tamponner, il n\'échappait pas à son interpellation par les gendarmes pour défaut de permis.
C\'est ce que l\'on appelle l\'ironie du sort.

Quoi qu\'il en soit, si l\'heure est sans doute au repentir, ce n\'est pas tant les portes du paradis que celles d\'un tribunal qui devraient s\'ouvrir devant lui en septembre prochain…

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?