Besançon : Cercle vicieux

A l\'image de celle de Chalezeule mais dans un registre bien différent, la piscine Mallarmé de Besançon serait-elle en passe de se forger elle aussi une houleuse réputation ? A croire que le milieu aquatique s\'y prête, c\'est en tout cas ce que laisse penser le comportement déviant de certains de ses habitués, moins occupés à nager qu\'à égarer leurs mains là où il ne faudrait pas.

Des gestes déplacés qui avaient déjà valu à un quadragénaire d\'être interpellé en février dernier suite à la plainte de deux jeunes femmes, et auront donc conduit samedi après-midi un autre homme d\'une cinquantaine d\'années en garde à vue.

Pareillement accusé d\'agression sexuelle mais cette fois-ci à l\'encontre de mineures, l\'individu se serait rendu coupable de caresses sur deux fillettes de 8 et 11 ans. Des faits que les petites victimes auront directement rapportés à leur grand-père, alors aidé du maître-nageur pour retenir l\'agresseur supposé.

Déféré dès hier devant le parquet, l\'homme de 56 ans a été placé sous mandat de dépôt, en attendant d\'être présenté cet après-midi même devant la justice.

Une procédure expéditive sans doute favorisée par ses 14 précédentes dérives de nature sexuelle et pédophile pour lesquelles l\'individu faisait d\'ailleurs théoriquement l\'objet d\'un contrôle judiciaire…

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?