Franche-Comté : C’est grave docteurs !

En ce monde où plus grand-chose ne tourne très rond, aurions-nous tendance à voir le mal partout ? C'est ce qu'un couple de médecins francs-comtois, travaillant aux hôpitaux de Vesoul et Besançon, clament aujourd'hui haut et fort. Non pas dans une revue scientifique mais dans le cadre d'une affaire de détournement d'argent. Oui, encore une.

Selon eux, c'est en effet pour la « protéger » et s'assurer de « son placement en institution spécialisée » qu'ils auront décidé en août 2013 de virer sur leurs comptes les 73 000 euros d'économies qu'une de leurs patientes et amie de longue date, âgée de 91 ans, leur laissait gérer depuis quelque temps.

Somme que la nièce de la vieille dame, pas franchement convaincue par le motif du transfert, était par la suite venue leur réclamer contre l'abandon des poursuites engagées à leur encontre. Ce que les époux avaient accepté… avant donc d'être malgré tout dénoncés un peu plus tard au conseil de l'ordre, qui, la semaine dernière, a aussi vu dans leur initiative une manœuvre « pour le moins suspecte », étant donné qu' « ils n'ont entrepris en plusieurs mois aucune démarche pour concrétiser » l'admission de la nonagénaire en maison de retraite.

Raison pour laquelle mari et femme ont donc respectivement été condamnés à 18 et 12 mois d'interdiction d'exercer la médecine (avec un sursis de 6 et 4 mois) à compter du 1er janvier 2015. Décision qu'ils ont la ferme intention de contester en appel.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?