Chamois ultra-violents à Besançon : que peut-on faire ?

Cette fois cela va trop loin. Après s'être attaqué à un promeneur en juin, un chamois a carrément encorné un homme venu faire son footing près de la Chapelle-des-Buis à Besançon la semaine dernière.

Le jeune homme, blessé à la jambe, s'en est tiré avec 12 points de suture.

Mais, qu'arrivera-t-il la prochaine fois, quand un chamois s'en prendra à un enfant ?

Malheureusement, les autorités ne peuvent rien faire car il s'agit d'une espèce protégée (il y en aurait seulement 84 000 en France).

Les chamois ont donc créé une zone à défendre animale sur les sommets de Besançon, près de la Chapelle-des-Buis, et protègent maintenant leur territoire contre tout individu qui viendrait les déranger.

Il ne reste donc plus qu'une seule chose à faire : attendre que la canicule les tue ou qu'ils meurent tous de vieillesse.

Mais, surtout, il faut faire preuve de prudence si vous croisez un chamois à Besançon, notamment si vous vous promenez avec des enfants.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?