Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
13
Besancon
Jeu
20
Ven
19
Sam
19
Dim
25
CPAM
 
Toute l'actualité
 Contre les substances radioactives dans les objets du quotidien
Envoyer à un ami par email

Peut-être possédez-vous, sans le savoir, des vêtements, une poussette, un réveil, ou encore une voiture radioactive.
En effet, contrairement à ce qu'on pourrait croire, les substances radioactives ne sont pas totalement bannies de notre vie quotidienne.

En 2002, deux garanties ont pourtant été inscrites dans le Code de la Santé Publique :
- la première INTERDIT D’AJOUTER délibérément des substances radioactives dans les aliments, les biens de consommation et les produits de construction (cf. article R.1333-2) ;
- La seconde INTERDIT D’UTILISER des matériaux et des déchets provenant d'une activité nucléaire (et qui sont CONTAMINES ou susceptibles de l’être) pour la fabrication de biens de consommation et de produits de construction (cf. article R.1333-3).

Suite à ces mesures, le recyclage des matériaux radioactifs ne pouvait se faire que dans des circuits contrôlés, ce qui évitait qu'ils soient réutilisés pour la fabrication d'objets destinés au grand public.

Mais en mai 2009, un nouvel arrêté a été pris, qui autorise certains fabriquants à bénéficier de dérogations. Autrement dit, l'utilisation de substances radioactives n'est plus complètement interdite.
Seuls les aliments, les produits cosmétiques, les bijoux, les jouets et les matériaux en contact avec les aliments et l'eau continuent à bénéficier d'interdictions strictes et incontournables.
Les vêtements, les pneus ou encore les matériaux de construction (entre autres) peuvent en revanche contenir des substances radioactives sans que leurs fabriquants soient inquiétés. Et sans que les consommateurs soient alertés des risques de contamination.
Par ailleurs, de nombreux objets fabriqués avant 2002 ou à l'étranger, et donc susceptibles d'être radioactifs, sont en circulation en France.

Tout le monde est donc susceptible d'être en contact avec des objets contenant des substances radioactives. A petite dose, les risques sont insignifiants, voire inexistants. Mais posséder plusieurs objets contaminés peut vite devenir très dangereux.
La radioactivité augmente en effet les risques de cancer chez les personnes exposées, et peut être la cause de maladies génétiques chez leurs descendants.

C'est pourquoi la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) a lancé plusieurs actions visant à obtenir l'annulation de l'arrêté de mai 2009. Plusieurs ministres (Mme Bachelot, M. Borlot et Mme Lagarde) ont notamment été contactés. Sans succès jusqu'à présent.
Les particuliers et les associations sont dont invités à écrire à leur tour à ces ministres, dans l'espoir qu'une forte mobilisation contraindra le gouvernement à abroger l'arrêté du 5 mai 2009.

Plus d'informations sur le site du CRIIRAD >>

Laure Godey
actualités Besançon Publié le jeudi 11 février 2010 à 15h59
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de cathmich
“N'oublions pas que lorsqu'on va se promener dans les Vosges, le Massif Central, en Bretagne, bref dans les régions volcaniques, nos sommes en contact avec la radioactivité dans les roches ; il y a des taux de cancer de la tyroïde assez importants chez les habitants de ces régions et les médecins prescrivent des pastilles d'iode aux gens qui développent des goîtres, par ex.”
actualités BesançonEnvoyée le jeudi 11 février 2010 à 20h48
Réponse de libre pensée
“tu parle du radon qui est un gaz naturel radioactif que l'on retrouve dans le sol, nul besoin d'aller si loin on en trouve également dans le massif jurassien, mais ce qu'il se passe avec la signature de cet arreté, va à l'encontre des citoyens, on se joue de notre santé, c'est tres grave !

qu'est ce qu'on attend pour éliminer cette "racaille" qui nous gouvernent. , ”
actualités BesançonEnvoyée le jeudi 11 février 2010 à 22h01
Réponse de Dante39
“Exactement! Il y a une radioactivité naturelle (contre laquelle on ne peut faire grand chose) et une radioactivité artificielle. N'en rajoutons pas!”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 12 février 2010 à 11h27
Réaction de jojojura
“Faudrait quand même pas empêcher certains industriels peu délicats de faire tranquillement leur business! J'ai cru comprendre qu'il était question de réduire le personnel des services de la répression des fraudes et de la consommation, sans doute pour éviter que soient dénoncés les abus et laisser le champ libre aux excès en tous genres. Il convient d'être vigilants car l'usage de certaines matières n'est pas sans danger et les conséquences se mesurent longtemps après. Et on vient nous parler d'environnement... Quant à MMe Lagarde, peut-on lui faire confiance avec ses propos lénifiants démentis cruellement par la réalité économique? Et Mme Bachelot avec ses vaccins? On aimerait avoir des responsables plus neutres face aux lobbies et plus soucieux de l'intérêt commun! Quel contrepouvoir peut lutter? Tout ceci devient répugnant , pour ne pas dire désespérant. ”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 12 février 2010 à 17h23
Réaction de cathmich
“Les produits radioactifs sont bien utilisés à l'Hopital pour les traitements contre les cancers (radiothérapies).”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 12 février 2010 à 18h36
Réaction de gerard25
“Tout d'abord, article intéressant. En effet, il entre dans la ligne de la sensibilisation des personnes, à leur environnement : ne plus leur faire avaler n'importe quoi, tant au réel qu'au figuré.

L'action municipale peut devenir intéressante avec pour elle des retombées politiques positives en érigeant une action publique et citoyenne innovante (Besançon, la novation...).
La détection des émissions radioactives nécessite du matériel, pas nécessairement très onéreux mais qui peut donner des résultats spectaculaires et utiles.
Imaginons un portique (ou tout autre dispositif réaliste) sous (ou avec) lequel les habitants qui le souhaitent pourraient vérifier la radioactivité d'un objet, -volumineux ou non- qu'ils possèdent.
Ce dispositif de détection pourrait être mis à disposition des usagers en libre service. Avec bien sûr des bacs collecteurs, des photos, une petite exposition narrative d'objets.
Les résultats pourraient probablement être parfois très intéressants, entre folklore et réel danger : on ne soupçonne pas ce que les particuliers peuvent posséder... C'est parfois assez extraordinaire et largement au-delà de l'imagination, voire de la légalité.
rappelons-nous que Besançon a été capitale horlogère : que largement jusqu'après guerre (la seconde) des montres à aiguilles lumineuses étaient fabriquées dans notre région.

Bonnes réflexions.
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 12 février 2010 à 19h38
Réaction de cathmich
“On n'arrive même pas à mettre en place des chaînes de dépôt pour déchets (emballage, suremballage)à la sortie des grandes surfaces comme le font certaines en Suisse... quand on en sera déjà là en France, on pourra peut-être s'attaquer à plus difficile.”
actualités BesançonEnvoyée le samedi 13 février 2010 à 09h54
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr