Besançon : Crimopolis

Samedi matin à 8h50 dans le quartier Planoise, c\'est avec 10 minutes d\'avance sur l\'heure d\'ouverture habituelle que trois clients d\'un genre particulier sont venus frapper violemment à la porte de la jardinerie Chrysopolis de Besançon… à l\'aide d\'un fusil à pompe. Leur objectif ? Récolter « du fric pour [leurs] frères musulmans partis au djihad », comme l\'aura rapporté après coup aux enquêteurs l\'un des quatre propriétaires associés du magasin, victime ce jour-là de cette quête pas très catholique.

Braqué alors qu\'il rangeait des plantes dans la serre, le quadragénaire n\'aura pas tenu à jouer les héros, en conduisant ses agresseurs cagoulés dans le bureau de la direction, où se trouvaient un employé et le gérant de la grande surface, sommé d\'ouvrir le coffre-fort. Lequel contenait entre 12 000 et 15 000 € de chèques et d\'argent liquide : soit trois jours de recettes que les malfrats auront quant à eux raflées en quelques minutes.

Repartis sans faire de mal à leurs victimes (déjà bien assez choquées et démoralisées d\'avoir subi là leur deuxième braquage en deux ans d\'exploitation), les trois hommes sont actuellement toujours recherchés.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?