Demouge et la « solution » FN

Jeudi 7 juin, on pouvait lire sur la page Facebook de Charles Demouge, candidat dans la 4e circonscription du Doubs, le post suivant : « Charles Demouge fait partie de ceux qui veulent gagner et faire gagner son camp. Il aidera par la suite à trouver une solution avec le FN. Sans perdre son âme, bien entendu, le passé et les valeurs morales de Charles plaident pour lui. Une solution pour enfin tout reprendre à la gauche qui gouverne scandaleusement avec un tiers des votes. »

Un texte signé des membres du comité de soutien du candidat UMP, aussitôt atténué par l\'intéressé. La combine est antédiluvienne. L\'homme se défend donc de vouloir trouver un terrain d\'entente avec Sophie Montel, la candidate du Front national, qu\'il affirme ne connaître « ni d\'Eve ni d\'Adam ».

Une référence biblique à la limite du lapsus freudien au combien révélateur de son désir inavoué de pactiser avec la diablesse frontiste. L\'image du couple locataire du jardin d\'Eden étant intiment lié à celle du serpent tentateur.

Interrogé par France 3, celui qui est aussi maire de Fesches-le-Chatel enfonce le clou en déclarant « qu\'à l\'avenir, la droite doit envisager de se regrouper avec le FN. Mais aujourd\'hui, c\'est hors de question ». C\'est qu\'au niveau national, Alain Juppé a bien prévenu qu\'il fallait résister à ce type d\'attirance.

Mais notre homme, tel Pierre, n\'attendra pas que le coq ait chanté trois fois pour tenir des propos en complet désaccord avec la doctrine des mentors de l\'UMP. « On n\'est plus à l\'ère de Jean-Marie Le Pen, les valeurs de sécurité et de nationalité, je les défends autant que le Front national » lance t-il.

Ce à quoi il pourrait ajouter, sans complexe, paraphrasant Verlaine, qu\' « il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables.\"

T. Comtois
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?