Chalezeule (25) : Des claques qui se perdent

Soupçonné de mater les fortes têtes de sa classe de CE1 en joignant le geste à la parole, un enseignant d'une école primaire de Chalezeule a été suspendu de ses fonctions à titre conservatoire, après ouverture d'une enquête.

Visé par la plainte d'un parent d'élève relayant les craintes de nombreux autres, ce nostalgique de la vieille école n'aurait pas hésité à bousculer, tirer par les cheveux ou encore prendre par le colback les mouflets indisciplinés. De notoriété publique, ses méthodes supposées avaient en outre fait l'objet d'un signalement par la directrice de l'établissement.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?