Destruction des 408 à Besançon : pourquoi c’est si long ?

Malgré une destruction qui a débuté il y a déjà plusieurs mois, on a peine à voir une réelle évolution dans les travaux de démolition des immeubles de la rue Brulard, qu'on appelle aussi les 408.

Pourtant, il y a une explication simple.

Pour différentes raisons (sécurité, relogement, maintient en vie des commerces de proximité, etc), il a été décidé au début du projet de ne pas faire « sauter » les immeubles mais de les démonter petit à petit.

Cette décision a alors entraîné une série d'étapes qui doivent mener – à terme – à la disparition totale des 408.

La première étape consiste à désamianter les bâtiments. Puis, il y a une phase dite de « curage » qui revient à tout démonter dans l'immeuble pour qu'il ne subsiste plus que sa structure.

Et, finalement, il y a un écrêtage qui revient à « grignoter » petit à petit chaque bâtiment pour qu'il n'en reste rien.

A cela, on peut aussi ajouter une phase de tri et de recyclage des matériaux qui peut être longue et fastidieuse.

Toutes ses étapes sont aussi très longues et chaque bâtiment est traité séparément. Voici pourquoi toute la procédure de destruction des 408 est très longue.

La destruction du premier immeuble de 119 logements, situé au 13 de la rue Brulard, ne devrait donc être terminée qu'au printemps 2019.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?