Haute-Saône : Entre chien et renard

D\'après un célèbre virelangue heureusement plus facile à écrire qu\'à prononcer, « un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur »… contrairement à ce chasseur-ci qui, sans chichis ni le souci (Makizushi ou Nigirizushi le sushi ?) de chahuter son choix et d\'ainsi le changer en ce chaud soir du cycle estival passé, aura su shooter sans plus être saoul mais franchement sens dessus dessous l\'un de ses (cinq à six ?) chiens de chasse d\'une si chouette race : à savoir un magnifique Braque de Weimar que ce sexagénaire haut-saônois avait en effet abattu malencontreusement le 5 août dernier dans la pénombre, après l\'avoir pris pour un renard.

Une perte d\'autant plus regrettable que l\'animal appartenait en fait à la… veuve d\'un ami, déjà bien peinée par la mort récente de son époux, et qui donc « souhait[ait] faire connaître son préjudice » moral, en envoyant cette semaine l\'auteur du coup de feu devant la justice, où cet accident aura finalement été qualifié de « faute à pas de chance » par le juge, qui se sera alors prononcé pour la relaxe du prévenu… non sans ajouter que cette erreur d\'appréciation faisait « quand même un peu tache pour un chasseur » aux 38 années de pratique.

Sachez sur... euh... chassez sur... hem... ça c\'est sûr !

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?