Internet, paradis des soldes

Pendant longtemps, le premier jour des soldes a rimé avec la bousculade dans les magasins, les vêtements arrachés et les réductions supplémentaires implorées. Une ère qui est aujourd\'hui révolue (ou presque), à cause d\'internet et des réseaux sociaux.

La jeune génération des internautes va en effet utiliser les réseaux sociaux comme Facebook pour se repasser les bons plans lors des soldes d\'hiver qui commencent aujourd\'hui. Globalement deux internautes sur trois (66%) vont se servir de la Toile pour leurs repérages à l\'occasion des soldes d\'hiver, une part qui reste stable par rapport à l\'an dernier.

Si toutes les catégories de population internaute achèteront sur internet, ce sont surtout les 25-34 ans qui se montrent les plus intéressés par les soldes en ligne.
Les réseaux sociaux du type Facebook ou Twitter prennent une importance toute particulière. Les internautes sont 22% à vouloir les utiliser, surtout parmi les cyber-acheteurs âgés de 18 à 35 ans. 17% souhaitent ainsi partager les \"Bons Plans\" et 6% envisagent d\'acheter des produits en soldes directement via Facebook.

Le budget soldes restera stable par rapport à l\'an dernier. En moyenne, l\'internaute compte dépenser 187 euros. Monsieur dépensera (228 euros) plus que Madame (150 euros). Une différence qui s\'explique par la nature des achats, le premier privilégiant les produits techniques et la seconde l\'habillement.
La mode figure toujours en tête des produits les plus convoités avec 76% des internautes qui se déclarent intéressés par les produits d\'habillement (vêtements, chaussures), suivi des produits informatique, hi-fi, photo, vidéo (20%), mobilier décoration (12,6%), électroménager (12%) et le matériel de sport (7%).

D\'après une étude réalisée en ligne du 2 au 4 janvier 2012 auprès d\'un échantillon représentatif de 1.010 internautes français de 18-75 ans, selon la méthode des quotas, pour le compte de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?